QRcode
 
Banner
FR -
Imprimer
Search
Diapos
Plan
Contact
QRcode

ACCUEIL  >>   MATÉRIELS  >>   MENU_FIN
   
< - >  Rouler  —   Être assis  —   Être vu, voir  —   Être entendu  —   Repousser  —   Se protéger  —   Transporter  —   Remorque  —   Antivol  —   GPS
              Tableau de bord  —   Ordi  —   Boire  —   Picnic  —   Camper  —   Énergie  —   Dépannage  —   Communiquer  —   Photo  —   Secours
GPS

GPS DE VÉLO ET DE CYCLO-RANDONNÉE

Pour les raisons détaillées au chapitre Guidage-Carto nous avons opté pour le guidage au GPS.

Les GPS se différencient entre autres par :

  • Sensibilité de l'antenne (surtout sous les arbres ou en terrain avec grands reliefs)
  • Le nombre de routes possibles (rando = 1 route par jour)
  • Le nombre de points par route (1 changement de direction = 1 point)
  • Lisibilité de l'écran sous la pluie ou sous le soleil de midi.
  • Avec ou sans cartographie (bitmap ou vectorielle).
  • Autonomie.

Un GPS avec cartographie vectorielle nous parait indispensable. Elle permet de naviguer comme l'on veut en dehors même de notre ROUTE prévue. Si une déviation se présente, on continue à se guider avec précision. Pareil pour les visites de villes où l'on bénéficie de la présence de toutes les rues avec leurs noms.

Nous avons commencé en 2005 par un GARMIN GPSmap60CS (voir plus bas).

Puis en 2012, nous avons rajouté un GARMIN MONTANA 650T. Le GPSmap60CS passant du guidon de Martin à celui de Bételgeuse. Maintenant c'est deux MONTANA 650T, chacun peux suivre l'itinéraire en direct.

GARMIN MONTANA 650T

Partant à l'été 2012 dans une rando trans-européenne, nous allons passer par la Tchéquie. La cartographie de notre ancien GPSmap60CS était très pauvre sur ce pays.

Or les nouvelles cartes plus détaillées ne sont plus disponibles que sur carte mémoire... le GPSmap60CS étant lui dépourvu d'emplacement-lecteur de carte mémoire.

De plus cette rando s'étalant sur 7 semaines au lieu de nos 3 habituelles, le nombre de jours d'itinéraire n'allait plus tenir dans la mémoire de ce bon vieux GPSmap60CS.

Par ailleurs, dans nos randos antérieures Bételgeuse aimait bien suivre chaque trajet journalier sur des cartes papier que nous imprimions à l'avance. L'importance de notre rando été-2012 faisait que la masse de papier s'annonçait... inenvisageable ! Donc recherche d'un nouveau GPS.

À l'étude, GARMIN se révéla une fois de plus le plus performant avec sa nouvelle gamme MONTANA.

Nous avons choisi le modèle le plus élevé de la gamme, le 650T, pour 2 raisons :
  1. Cartographie Européenne Topographique intégrée.

    Cette cartographie n'est pas d'excellent qualité et n'est pas 'Routable', mais elle a l'avantage de comporter un nivellement (altitudes) général.

  2. Appareil photo intégré

    L'appareil photo intégré n'est pas non plus d'excellente qualité, mais il permet de prendre des photos sous la pluie sans appareil photo additionnel étanche.

 

CARTOGRAPHIE ADDITIONNELLE

Durant les randonnées en Europe des dernières années, il avait été appréciable d'avoir une carte routable dans le GPS. C'était la carto "MetroGuide Europe V9".

Cette série a disparu du catalogue GARMIN mais a été remplacée par la "City Navigator Europe NT 2012".

En cyclo-randonnée elle est vraiment très pratique. Les plus petites routes y sont. Beaucoup de gros chemins y apparaissent également. La quasi totalité des rues des villes sont présentes.

ATTENTION, il est gros

Le MONTANA 650T est gros... il prend de la place sur le guidon.

Heureusement que sur nos nouveaux vélos RIESE-und-MÜLLER il y a :

  • Une boite de vitesse ROHLOFF, donc une seule poignée de changement de vitesse.
  • Des freins hydrauliques avec des poignées qui empiètent très peu sur le cintre.

Guidon    Guidon

AVIS

Cet avis fait suite à notre première utilisation durant la randonnée de 2 semaines du "Tour de Bourgogne" en avril 2012.

FIX - RÉCEPTION

Le FIX du MONTANA 650T est toujours très rapide (bien meilleur que sur le 60CS).

Sa RÉCEPTION (sensibilité de l'antenne à la réception des satellites) est excellente (bien meilleure que sur le 60CS qui était déjà bon). Le test en milieu feuillu n’est pas significatif vu la faiblesse de la végétation en avril 2012. Par contre en fond de relief ou en milieu urbain c’est fantastique.


EXEMPLE :

De passage aux Hospices de Beaune. Stationnés juste en face des Hospices sous l’auvent de l’office de tourisme. Le 60CS a tout bonnement perdu toute réception satellite.

Voici l’image de la trace du MONTANA 650T. Dans la trace (en bleu) sont sélectionnés tous les points liés au stationnement de 9h36 à 10h04 soit durant 28 minutes, les vecteurs de liaison associés y apparaissent donc en orange…


On constate que la dispersion est extrêmement faible.

 

 

 

 

 

 

LUMINOSITÉ

L’écran transflectif du MONTANA 650T nécessite une bonne orientation si l’on veut bien le voir sans rétro éclairage (préférable pour l’autonomie) dans toutes les conditions météorologiques.

Sous le soleil pas de souci, luminosité, contraste, couleurs tout est parfait.

Sous un ciel nuageux, là attention. Le manque de soleil fait tomber de façon drastique le coté éclatant de l’affichage. Mais il reste correct à une seule condition… orienter l’écran… pour y voir son visage ou son corps ! En effet le soleil n’est plus là pour donner un affichage éclatant mais les nuages sont eux suffisamment clartifs pour procurer des reflets rédhibitoires. Donc en orientant correctement l’écran vers soi, sa propre silhouette (sombre) masque le ciel et ses néfastes reflets.

AUTONOMIE

En cyclo-randonnée, avec des roulages journaliers de 7h en moyenne, arrêt compris mais GPS toujours allumé, le niveau de batterie MONTANA 650T n'est jamais tombé en dessous de 53% (ceci avec rétro éclairage éteint comme décris ci-dessus). L'autonomie est super excellente !

GUIDAGE 1

Nos itinéraires passent par des canaux, des sentiers, de toutes petites routes en empruntant souvent des circuits de cyclo-randonnées. Donc aucune carte GARMIN ne permet un routage automatique réaliste. De ce fait tous nos itinéraires sont faits de points en lien direct à vol d’oiseau. Pour que le guidage et la prévision kilométriques soient pertinents il faut bien entendu une multitude de points qui permettent d’épouser les courbes des voies empruntées.

Pour les étapes longues et/ou qui serpentent beaucoup le nombre de points dépasse parfois 250. Là attention ! Sur le 60CS la limite de 250 points était claire : si l’on tentait d’exporter vers le GPS un itinéraire de plus de 250 points alors, durant le transfert USB, le GPS émettait un bip et affichait un message route tronquée.

Avec le MONTANA 650T c’est le grand flou. Aux supports techniques, personne (même chez GARMIN) n’a pu me dire quelle était la limite. J’ai donc tenté d’introduire un itinéraire de 350 points… Aucun message d’erreur, super… et à l’écran du MONTANA l’itinéraire est bien affiché de bout en bout… re-super. Ok, sauf que sur le terrain durant le guidage réel tout s’arrête à 250 points.

Heureusement que pour le 60CS de ma femme j’avais saucissonné comme d’habitude les grands itinéraires. Ainsi après la première étape buguée, j’ai pu à l’aide de mon mini-PC pomper les circuits en tranches du 60CS pour les injecter dans le MONTANA 650T en remplacement des gros qui étaient inexploitables.

GUIDAGE 2

Avec les itinéraires en liens directs à vol d’oiseau le 60CS fait un super zoom simplifié sur chaque changement de direction (chaque point de la multitude de points). La cartographie vectorielle complète disparaît, n’apparaît plus que le vecteur d’où l’on vient, le vecteur ou l’on va, le point de jonction entre les deux, plus éventuellement quelques éléments principaux des voies de la carto.

Par contre déception avec le MONTANA 650T  ; dans ce mode (donc hors routage automatique)  aucun zoom n’intervient. Seul le signal sonore subsiste.

ÉCRAN TACTILE

L'écran tactile du MONTANA 650T est très pratique même avec des gants d'hiver (si pas trop gros et avec un peu de zones plastifiées au bout des doigts de gants).

APPAREIL PHOTO

L'appareil photo du MONTANA 650T est de faible qualité, mais il est très pratique car, totalement étanche, il permet de prendre des photos sous la pluie.

Auparavant j’avais 2 appareils photos, un compact à zoom optique pour le temps sec et un autre compact étanche à zoom numérique (moindre résultat mais mieux que rien) pour la pluie. Dans ce dernier cas celui à zoom optique restait bien entendu bien sagement dans la sacoche de guidon.

Maintenant avec le MONTANA 650T je n’ai plus qu’un seul compact. C’est toujours cela de pris pour le poids (compact + chargeur), et en cyclo-randonnée c’est la chasse au gaspi-poids !!! Seul bémol, dans la version actuelle du firmware, il y a un peu trop souvent des plantages du MONTANA à la prise de photo (surtout si l’on manipule le zoom numérique)… Et au rallumage on a perdu l’itinéraire, il faut aller le sélectionner de nouveau…grrrr !

CONCLUSION

Super appareil qui s'améliore au fil des mises à jour de firmware.

BUG

ATTENTION à un bug vicieux et bloquant pour les itinéraires :
Ceci a été actif dans plusieurs versions de firmware.
J'avais des itinéraires créés sous BaseCamp qui refusaient de se lancer sur le GPS. 
En effet dans la liste des itinéraire du GPS, la sélection de certains itinéraires restait inopérante, on ne passait pas comme de coutume à l'écran suivant comportant la visualisation de l'ensemble de l'itinéraire sur le fond de carte.

ORIGINE :
Il s'avère que si deux points d'itinéraire successifs sont identiques (noms différents mais coordonnées identiques)... le MONTANA n'aime pas et l'itinéraire est non fonctionnel. Ceci est constaté pour des itinéraires en mode "Direct - A vol d'oiseau" (à étudier pour les autres modes). 
Le bon vieux GpsMap60CS avale ces itinéraires sans sourciller, mais le jeune MONTANA a l'estomac plus fragile ! 

SOLUTION :
Pour sortir le MONTANA de son indigestion, il faut sous BaseCamp :

  • Double cliquer sur l'itinéraire (ou faire clic-droit sur l'itinéraire, puis sélectionner "Propriétés").
  • La fenêtre Propriétés de l'itinéraire s'ouvre.
  • Dans l'onglet "Propriétés" de la fenêtre "Propriétés" sont listés tous les points de l'itinéraire.
  • Il suffit de repérer puis SUPPRIMER TOUTES les lignes dont le champ "Longueur" (Longueur de l'étape) est vide (longueur = 0m). On constate bien que sur ces lignes la position est identique à la position de la ligne-étape précédente. Bien entendu on ne touche pas à la ligne 1, qui étant la référence de départ, a forcément le champ longueur à 0.
  • Recharger les itinéraires réparés dans le GPS.
  • Ouhaou ! Cela marche ! Ouf.

GARMIN - GPSmap60CS

Le GARMIN GPSmap60CS est un excellent instrument. Actuellement il est vendu dans sa nouvelle référence GPSmap62.

Il est fixé au guidon au moyen du support vélo fourni en option.

Caractéristiques du GPSmap60CS :

  • Cartographie minimale incluse.
  • Cartographie détaillée en option (nous avons choisi la cartographie MapSource MetroGuideEurope qui couvre toute l'Europe)
  • 56 Mo de mémoire pour cartes.
  • Autonomie 1 à 2 jours avec batteries Ni-MH 2200mA
  • 250 points par route
  • 1000 points au total.

Sur ce dernier paramètre, il convient de noter nous stockons maintenant toute une randonnée sans nous soucier de cette limite :

  1. Lorsque l'on transfère les données vers le GPS, le logiciel propose d'envoyer :
    • Les cartes
    • Les Waypoints
    • Les itinéraires (les ROUTES)
  2. Il suffit de décocher les Waypoints

En effet les Waypoints sont automatiquement créé à chaque jonction de vecteurs. Mais ils ne servent à rien dans le guidage.

Le guidage fonctionne parfaitement sans les Waypoints, les vecteurs (itinéraires-ROUTES) suffisent.

 

 

Révision en date du 30/11/2013
Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !  
cyclo-randonnée — cyclo-randonnee — cyclorandonnée — cyclorandonnee — cyclo-tourisme — cyclotourisme — vélo — velo — randonnée à vélo — rando cyclo — vélo rando — rando — itinéraire vélo — bicyclette — canaux — voie verte — piste cyclable — vtt — vtc —