QRcode
 
Banner
English in English
Imprimer
Search
Diapos
Plan
Contact
QRcode

 

ACCUEIL  >>   MENU_FIN
   
< - >  Faciliter l'effort  —   Itinéraires  —   Cheminer  —   Équipement  —   Hébergement  —   Paradis  —   Préparatifs  —   Entre amis  —  
             
Partir, revenir  —   Profils  —   Diaporamas  —   Santé  —   Bénévolat  —   Liens  —   Maîtres‑d'œuvre  —   Plan  —   Contact
   

PARADIS du CYCLOTOURISME, de la CYCLO-RANDONNÉE

Jusqu'à présent nous avons pratiqué la cyclo-randonnée en France bien-sûr, mais aussi dans sept autres pays Européens.

Ceci nous a amené à constater les énormes différences d'intégration des vélos, et du cyclotourisme en particulier, suivant les pays. Certains sont des paradis, d'autres en sont loin. Voici un petit résumé.

 

Les PARADIS

CYCLOTOURISME EN ALLEMAGNE (ex-RFA, ex-"de-l'Ouest")

Allemagne

 

Les Allemands sont historiquement des amoureux de la nature. L'écologie (la vraie, la vécue, pas la politicarde comme chez nous) est chez eux bien ancrée.

Ils sont coutumiers des activités physiques plaisir "Outdoor". Depuis le 19ème siècle ils pratiquent massivement les "Volksmarsch" (Marches populaire) du week-end.

Avec le renouveau du vélo des années 80-90, ils se sont emparés du 2 roues. La pratique cycliste est généralisée quel que soient les classes d'âge, classes sociales… etc…

 

Cette pratique :

Parking â vélo bondé devant un grand commerce
Vélo à cadre ultra-surbaissé pour adulte ayant des difficultés à enjamber  Dreirad
  • Commence dès le plus jeune âge. Il faut voir les vélos pour petit enfant avec petit changement de vitesse !
  • Est générale dans la vie de tous les jours. Il faut voir les parkings à vélo bondés devant les grands commerces !
  • Va naturellement vers les activités de vacances en cyclotourisme.
  • Le choix des types de vélos est extraordinaire. Même les plus âgés peuvent continuer à pratiquer :
    • difficulté à enjamber, voici un cadre ultra-surbaissé ;
    • défaut d'équilibre, voici un tricycle… etc., etc.
  • Les transports en commun (trains, métros, tram…) sont accessibles aux vélos.

Bref le vélo est dans la Kultur Allemande. De ce fait comme tout le monde est un cycliste pratiquant… tout le monde :

  • Respecte les cyclistes.
  • Est demandeur d'infrastructures.

Tout cela est flagrant quand on randonne en Allemagne (ex-"de-l'Ouest") :

  • Les voitures ne frôlent pas et ne dépassent jamais tant qu'elles ne peuvent le faire à l'aise.
  • Si on fait une bêtise de circulation par surprise ou inadvertance, les automobilistes s'arrêtent pile et laisse le vélo passer sans klaxonner, sans râler.
  • Sur les pistes cyclables où les mobylettes sont autorisées, celles-ci respectent partout la vitesse limitée de 30km/h qui leur est imposée dans ce contexte.
  • Les pistes cyclables sont innombrables pour la vie de tous les jours et pour le cyclotourisme, avec une continuité et une sécurité époustouflante.
  • S'il y a des travaux, même de quelques heures, qui empiètent sur une piste cyclable alors il y a toujours une solution sécurisée :
    • empiétement provisoire protégé sur la voie routière
    • déviation fléchée comme pour les déviations routières automobiles en France

Nos écarteurs à rallonge (qui sont si nécessaires en France, Autriche, Allemagne ex-"de-l'Est") sont ici TOTALEMENT INUTILE !!!

Contrairement à la France avec ses chiens mal éduqués qui courent partout, les chiens sont calmes et hyper bien dressés. À l'approche d'un vélo, le maître n'a qu'à dire un mot calmement, le chien se couche immédiatement et laisse le vélo passer tranquillement… impressionnant, toujours et partout !!!

Bon arrêtons là le dithyrambe et passons aux autres pays.

 

CYCLOTOURISME EN SUISSE

Switzerland

La Suisse est multilingue et multiculturelle.

Heureusement la culture Allemande imprègne tout le pays, même la Suisse Romande.

De ce fait on retrouve en Suisse quasiment toutes les qualités sus-décrites pour l'Allemagne.

Merveilleuses cyclo-randonnées.

 

Nos vélos et la remorque dans un bus de remplacement… en Suisse   Bus de remplacement, acceptant nos vélos et remorque… en Suisse

Le réseau ferré est remarquablement dense avec une grande fréquence de desserte. Les vélos sont acceptés dans presque tous les trains. Attention toutefois aux prix qui sont assez élevés.
Service vélos fantastique… même en cas de pannes ou de travaux sur les trains, on est accepté dans les bus de remplacement. Exemple en 2014, très lourdement chargés (avec remorque pour le camping), nous sommes acceptés dans un bus… Inconcevable avec la SNCF !

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire les campings TCS (Touring-Club-Suisse) ne sont absolument pas une référence. Ils sont souvent moins bien équipés et plus chers que les autres, de plus certains sont mal fréquentés (romanichels à Luzern)

 

Les presque PARADIS

CYCLOTOURISME EN HOLLANDE

Hollande

En 2009, durant notre cyclo-voyage sur le Rhin, nous avions été désagréablement surpris par la Hollande. Par contre lors de notre randonnée sur la Meuse, en 2020, nous avons été très satisfaits. Pourquoi cette différence ?

Sur le plan technique la Hollande bat tous les autres pays à plate-couture :

  • Des pistes cyclables en très très grand nombre, souvent larges. Toujours en parfait état, très bien entretenues.
  • Des parkings à vélo partout.
  • Une utilisation quotidienne supérieure à tout autre.

 

Ce qui nous avait choqués en 2009, et reste vrai en 2020, c'est un respect des automobilistes à géométrie variable :

  • Tant que l'on est sur piste cyclable, les automobilistes vous respectent à 100%. Si la piste cyclable est prioritaire en traversant une rue ou une route, les voitures s'arrêtent toujours sans jamais tenter de forcer.
  • Par contre dès que l'on roule en dehors d'une piste cyclable, on est le gêneur qui doit se tenir à carreau dans son petit coin.

Il n'y a aucune distance minimum à respecter pour les voitures lorsqu'elles doublent un vélo. Les automobilistes n'ont aucune patience quand ils se trouvent derrière vous. Donc ils dépassent même en FRÔLANT de façon affolante, et cela en ville comme sur route, donc quelle que soit leur vitesse !!!

Si l'on gêne tant soit peu une voiture sur la route, on se fait klaxonner facilement voire insulter.

     Paradis - HOLLANDE - On sort de la ville… la vitesse est limitée à 60 km/h

Heureusement sur la Meuse, en 2020, les régions par lesquelles nous avons pédalé sont particulièrement protectrices à l'égard des cyclistes. En effet quasi toutes les villes et villages traversés sont limités à 30 km/h. Encore mieux, toutes les petites routes de liaison entre les pistes cyclables sont limitées EN DEHORS DES VILLES (à la campagne) à 60 km/h. Cela a été formidable. Nous avons pu randonner en toute sérénité.

Tout comme en Allemagne, les mobylettes sont autorisées sur certaines pistes cyclables. En Allemagne elles sont limitées à 30 km/h, c'est bon, c'est cool. Par contre en Hollande leur limite est de 60 km/h. Ce qui est beaucoup sur une piste cyclable ! On peut donc se faire frôler dangereusement par les mobylettes et scooters sur les pistes cyclables, même étroites. En plus les jeunes sont moins respectueux que leurs aînés… donc certains filent allègrement à plus de 60 km/h !

Autre bonne surprise 2020, sur nos itinéraires nous sommes passés par de nombreux petits bois ou forêts. C'est incroyable (surtout pour nous venant de la France sous-équipée), en parallèle des chemins forestiers il y avait TOUJOURS une piste cyclable… bien entretenue ! Formidable.

De plus globalement les piétons n'envahissent jamais les pistes cyclables. Et tout comme en Allemagne les chiens sont très bien éduqués (ils ont de VRAIS maîtres), donc les chiens sont calmes et ne sont jamais agressifs ni gênants pour les vélos.

En résumé la Hollande mérite le rang de paradis du vélo sur beaucoup d'aspects. Mais les comportements des automobilistes ne sont pas complètement à la hauteur d'un total paradis.

CYCLOTOURISME EN BELGIQUE

Hollande

En 2020, nous sommes passés rapidement par la Belgique. Une première fois au travers de la Wallonie, le long de la Meuse vers la Hollande. Puis à notre retour de la Hollande sur la côte Flamande de la Mer du Nord.

Nous avons pu mesurer la différence énorme entre ces 2 régions Belges.

 

     BELGIQUE - Comparaison Wallonie vs Flandres

Très grossièrement la Wallonie est équipée comme la France (très peu) et la Flandre comme la Hollande (énormément).

On peut d'ailleurs le confirmer facilement en jetant un coup d'œil sur la carte ci-contre, extraite de la cartographie cyclable d'OpenStreetMap.

De plus les aménagements en Wallonie sont moyennement entretenus.

Mais ce qui rend le vélo particulièrement attirant en Belgique dans son ensemble (Wallonie et Flandres réunies), c'est le comportement respectueux des automobilistes. C'est encore mieux qu'en Allemagne, et c'est pourtant une excellente référence. On y roule vraiment en sécurité.

 

CYCLOTOURISME EN SCANDINAVIE

Czech

Les pistes cyclables nationales sont nombreuses au Danemark, plus rares en Suède (sauf Malmö et Stockholm) et très rares en Finlande (sauf Helsinki).

Les Scandinaves sont prudents en voiture et respectent globalement les cyclistes. Un petit bémol toutefois pour les Suédois et un gros pour les Danois. Dans ces 2 pays les voitures dépassent à bonne distance quand la route est très large. Par contre, trop souvent, les voitures frôlent quand ils doivent croiser une voiture. Par conséquent, dans ces 2 pays, nous utilisons une de nos tactiques préférées  : quand on voit (dans le rétroviseur) qu'une voiture risque d'en croiser une autre en nous dépassant, alors, et avant que la voiture arrière ne nous rattrape, nous zigzaguons pour faire croire que nous ne maîtrisons pas notre trajectoire. C'est infaillible, devant ce risque les conducteurs freinent et attendent sagement derrière nous avant de nous dépasser. En Finlande les conducteurs attendent sagement derrière sans nécessiter cette pratique.

Les campings sont de qualité TRÈS différente suivant les pays :

  • Au Danemark, où le camping sauvage est strictement interdit, les campings sont nombreux et TRÈS bien équipés.
  • En Suède les campings sont globalement corrects avec quelques exceptions rudimentaires.
  • En Finlande les campings sont peu nombreux, peu équipés et le peu d'équipements est trop souvent sale et/ou cassé.

Très tentés par la Norvège nous avons étudié les parcours et hébergements. C'est un pays TRÈS en relief. Même en longeant la Mer du Nord le cumul de dénivelé positif est ÉNORME. La limite physique supportable de ce cumul journalier oblige à réduire de façon drastique le kilométrage journalier. Et là cette contrainte débouche sur autre limite, l'hébergement. Le logement en dur est hors de prix, la seule solution raisonnable est le camping. Mais ces derniers ne sont pas très nombreux, et surtout il est impossible d'en trouver à des distances compatibles avec le kilométrage journalier limite. Donc nous avons renoncé à cette superbe destination. Seuls pourront y accéder ceux qui randonnent de façon légère et spartiate ; et/ou qui ont un gros porte-monnaie ; et/ou qui pratiquent le camping sauvage (autorisé à condition de camper à une distance de plus de 150 mètres d'une maison, un chalet, ou autre propriété habitée).

CYCLOTOURISME EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE (Česká republika / Česko)

Czech

Bien que peu connue et sous-estimée des cyclorandonneurs, la Tchéquie est une très grande destination.

Le pays est superbe.

Le Česká Kanada, (www.ceska-kanada.cz) dans le sud du pays, est merveilleux.

Les gens sont très agréables, très adeptes du vélo. Les automobilistes très respectueux

Par contre ne pas espérer circuler à vélo dans le centre de Prague, mission impossible !!! Aucune piste, partout de gros pavés, trottoirs minuscules. L'enfer du vélo !

 

CYCLOTOURISME EN HONGRIE (Magyarország)

Allemagne

 

Dans sa partie que nous connaissons, Budapest et l'ouest du pays, la Hongrie est excellente pour nous, cyclorandonneurs.

À Budapest les pistes sont relativement nombreuses. Partout les vélos sont bien respectés.

 

Les gens sont calmes, les chiens bien éduqués, c'est un grand plaisir de randonner dans ce pays.

 

… et les AUTRES pays

CYCLOTOURISME EN ALLEMAGNE (ex-RDA, ex-"de-l'Est")

Allemagne

En ex-"Allemagne de l'Est" il y a beaucoup de pistes cyclables. Par contre pistes, rues, trottoirs sont encore très (trop) souvent pavées. C'est très désagréable, même avec nos vélos très suspendus.

Par contre plus de 20 ans après la réunification, les comportements autochtones restent très différents de l'Allemagne ex-"de-l'Ouest". C'est mieux qu'en France, mais très nettement moins bien qu'en ex-RFA. On peut estimer à la louche qu'en France il y a 60% d'automobilistes dangereux et 40% de corrects. C'est l'inverse en ex-RDA 40% de dangereux et 60% de corrects.

Même sur les pistes dédiées aux cyclistes, nous avons subi des autos (faisant pile la largeur de la piste) cherchant à s'imposer en arrivant face à nous comme si nous n'existions pas. N'étant pas de nature à nous laisser faire, contrairement à leur espérance, nous sommes restés en pleine piste, les forçant ainsi à s'arrêter ou s'écarter dans le bas-côté (comme le font VOLONTAIREMENT et naturellement TOUTES les autos à l'ouest). Les conducteurs étaient furibards de devoir respecter leurs obligations !!!

Autre exemple symptomatique, dans notre rando en juillet 2012, nous écrivions dans notre Blog :

… En chemin notre itinéraire emprunte une petite route peu passagère. Nous pédalons alertement. Un couple de cyclorandonneurs pédale quelques dizaines de mètres devant nous, un autre couple nous croise. Une voiture arrive en sens inverse… et au lieu d’attendre derrière les vélos que nous croisons, cet abruti déboîte allègrement pour les dépasser et force le passage face à nous. Les cyclos devant se serrent  sur le bas-côté. Martin, outré, déboîte lui aussi (la distance-vitesse de la voiture le permettait) et tout en klaxonnant avec notre Airzound 130 Décibels, il hurle et fait signe à la voiture de se rabattre. Celle-ci finit alors par freiner et se rabattre derrière les autres vélos.

Hélas depuis notre entrée en ex-Allemagne de l’Est nous avons constaté que parmi ceux de l’Est, un nombre certain sont aussi tarés que les automobilistes Français. Alors que cette sorte de débiles est inexistante à l’ouest.

Nos écarteurs à rallonge sont très grandement nécessaires.

Coté chiens c'est comme en Allemagne de l'Ouest dans les rues et chemins ; chiens hyper bien dressés, non dangereux pour les cyclistes. Seule différence anecdotique, contrairement à l'Ouest on trouve souvent des chiens très agressifs derrière les clôtures… là les chiens (et donc les maîtres !) sont aussi bêtes qu'en France !

Donc bilan mitigé moins enthousiasmant qu'en Allemagne ex-"de-l'Ouest".

CYCLOTOURISME EN FRANCE

France

Notre pays est très bien doté par la nature et l'histoire. Nous avons une nature généreuse et très diversifiée, de nombreux canaux et anciennes voies ferrées désaffectés. De quoi faire une référence en matière de cyclotourisme. Hélas c'est tout l'inverse, la France est encore une contre-référence en la matière.

Ceci est assurément culturel et commence dans la vie de tous les jours. En Allemagne, en Suisse, en Hollande tout le monde va à vélo. Les jeunes, les vieux, pour les loisirs, pour aller en courses, pour aller travailler, pour cyclorandonner…

En France, point de salut hors de la sacro-sainte voiture. Le dimanche matin, les fondus du bitume et de la compétition entre mecs, se tirent la bourre entre excités du vélo de course ou du VTT. Au mieux, le dimanche après-midi s'il fait beau, on va faire quelques tours de roues dans les environs avec femme et enfants. C'est tout.

Du fait du désintérêt de nos compatriotes pour ce type de loisir, nos politiques ne font que très peu pour la construction des infrastructures s'y rapportant… D'où le nombre et le kilométrage très limités de pistes cyclables et voies douces.

Quelques rares élus régionaux ont compris tout l'intérêt économico-touristique qu'ils pouvaient tirer du cyclotourisme. La Bourgogne (surtout la Côte-d'Or) a commencé à s'y engouffrer. Par exemple la voie verte Châlon-sur-Saône - Mâcon passant par l'ancienne voie ferrée Givry - Cluny est un succès touristique considérable qui offre un excellent retour sur investissement à la mise de fond de la Collectivité Départementale et Régionale.

Mais globalement notre beau pays a pris un retard considérable sur ses engagements. Nous sommes le chaînon manquant des grandes Véloroutes Européennes. Comme sur tous les autres fronts, la France est résistante aux avancées, aux changements, aux améliorations.

On s'en rend bien compte sur la carte des Véloroutes et Voies Vertes de France :

  • Notre territoire n'est pas encore équipé, traversé de voies vertes. Il est 'mité' de petits morceaux disparates. Sur cette carte la Bretagne peut paraître une belle destination, hélas la réalité sur le terrain est tout autre : voir notre expérience Bretonne en 2021.
  • Même pour ce qui commence à être bien avancé, un exemple est très parlant, c'est l'Eurovéloroute n°6. Celle qui doit mener de l'Atlantique à la mer Noire, et qui en France longe La Loire et le Doubs :
    • On voit bien que plus de 90% du tracé Français est en orange, soit une voie essentiellement sur des petites routes.
    • Nous avons fait son prolongement sur le Danube en Allemagne et en Autriche de Donaueschingen à Vienne. Sur nos 1 110 km, plus de 90% sont en Voie verte au revêtement lisse ! Ces voies sans voitures comme celles qui sont dessinées en violet sur le site Français !
    • On est donc loin du compte. Et ce n'est pas près de s'arranger, puisque ce qui vient juste de se faire en France (comme l'EV6 - Loire - Doubs), n'arrive à la cheville de ce qui s'est fait il y a 10 ou 15 ans par ailleurs.
  • Bon, pour la France c'est mieux que rien. Mais c'est quand même dommage, et surtout pour les cyclotouristes avec enfants. En effet les enfants ne peuvent participer, en tant que cyclistes autonomes, que sur des pistes sans voitures. Sur les petites routes, les écarts qu'ils font sont dangereux pour leur sécurité.

Sur ce plan sécurité, le cyclotourisme en France est globalement très moyen du fait du comportement des automobilistes qui respectent peu souvent les distances de sécurité, et sont prompt à forcer les dépassements dangereux pour ne pas avoir à attendre derrière les cyclistes. Nos écarteurs y sont vraiment nécessaires.

De plus les chiens ne sont pas éduqués, courent partout, n'obéissent pas aux propriétaires (ce ne sont pas des maîtres !) et sont souvent agressifs avec les cyclistes.

Sur le peu de pistes qui existent, les enfants à vélo divaguent dans tous les sens sous le regard attendri (débile ?) de leurs parents. En Allemagne, en Tchéquie, les enfants (aussi jeunes soient-ils !) sont habitués dès qu'ils montent sur un vélo à serrer leur droite et à toujours s'arrêter sans gêner les autres.

Dès 2006 (où nous avons commencé à randonner à l'étranger) nous avons constaté le gouffre qui sépare la France de ses voisins (pas ceux du Sud !). Au lieu d'aller chercher chez eux le meilleur nous bricolons de fausses pistes (bandes peintes) ou des vraies pistes mais bourrées de dangers (poteaux, chicanes, bordures). Des discontinuités partout, en ville comme à la campagne. Ailleurs on traverse leur pays dans tous les sens quasi sans ruptures. Chez nous les voitures, les livreurs (hélas même la police) encombrent les pistes dans les villes.

Dans les pays Germaniques et Nordiques la voie cyclable est aussi prioritaire que la voie qu'elle longe ; toutes les voies secondaires doivent laisser la priorité non seulement aux voitures qui roulent sur la voie routière mais ÉGALEMENT aux vélos qui circulent sur la voie cyclable. En France le code de la route le permet ENFIN depuis le milieu des années 2000. Mais hélas cela n'est quasiment pas appliqué. Circuler sur une piste cyclable Française c'est devoir s'arrêter à chaque débouché de voie de secondaire. Même les sorties de voies privées, parkings, centre commerciaux sont prioritaires sur les pistes cyclables. Pénible, aberrant et lamentable.

Au moindre chantier pour travaux la piste disparait, il n'y a plus rien : 'Allez vous faire tuer ailleurs'. Alors que dans les meilleurs pays les pistes sont toujours préservées et même des travaux de quelques jours (même quelques heures) entraînent systématiquement une déviation cyclable viable et sécurisée. Même en pleine nature une tranchée en travers du bitume de la piste cyclable justifie d'un bout de bitume provisoire sur le côté… même sur quelques mètres… ou beaucoup plus si nécessaire !

La France pourtant très centralisée et dirigiste n'est pas capable de sortir une synthèse des meilleures pratiques en matière d'équipement cyclables. La Hollande le fait depuis le début des années 1970 ! Plus de 50 ans de retard... et on continue sans le faire. De ce fait chaque collectivité locale française repart systématiquement de zéro sans tirer bénéfice des expériences des autres.

Au-delà de leur mauvaise conception les équipements cyclables sont fait au rabais. Cela comme dans TOUS les travaux publics en France. Dans notre pays les appels-d'offres sont adjugés au 'moins-disant'. Cela tire évidement la qualité vers le bas, plus des malfaçons à la clef.

Dans les pays Européens les plus performants, les appels-d'offres ont pour commencer des cahiers des charges qui exigent des produits de QUALITÉ. Puis l'adjudication se fait au 'moyen-disant', à l'entreprise la plus proche de la moyenne des offres. Automatiquement il y a élimination des entreprises qui voudraient brader des prestations lamentables et de celles qui abusent sur les prix.

En France, par exemple dans notre petit domaine du vélo, des passerelles sont faites avec des essences de bois pas cher et des équipements en acier peint. Dans les pays performants ce sont des essences nobles et de l'acier inox. Bien-sûr chez nous les équipements partent en quenouille rapidement. De plus ailleurs les passerelles ne glissent jamais. Chez nous on ne sait pas faire : avant travaux on n'y réfléchi pas et après construction on bricole. Puis constatant que cela glisse toujours on se contente d'un panneau 'attention passerelle glissante'.

Nous pourrions aller chercher à l'étranger les solutions qui fonctionnent… Mais NON SURTOUT PAS, comme sur tous les sujets nous estimons être les meilleurs, nous prétendons pouvoir donner des leçons au monde entier.

Certains ont espéré que cela change avec la venue aux reponsablités municipales du parti écologiste. C'était un rêve irréaliste. Les écologistes français sont des extrémistes qui ne s'intéressent qu'à leur mythique et mortelle 'décroissance'. Donc leur fine couche décorative verte n'a pas (ou au mieux très peu) d'incidence sur le plan pratique pour les équipements vélo.

Et il n'y a quasi aucune chance que cela s'arrange, même dans les années d'après COVID. Entre PIB en chute et endettement vertigineux nous ne somme pas prêt de remonter la pente ! Les pistes et équipements cyclables sont et resteront durablement un parent très pauvre dans une France s'appauvrissant.

Donc quel que soient les envies que nous avons de sillonner et découvrir notre beau pays, nos paradis du vélo sont évidemment ailleurs.

CYCLOTOURISME EN AUTRICHE

Autriche

L'Autriche est un mix entre ce que nous venons d'évoquer :

  • Il y a un nombre conséquent de pistes cyclables.
  • Les automobilistes ont de mauvaises manières à mi-chemin entre les Français et les Hollandais.

Donc bilan moyen.

À noter que la capitale WIEN (Vienne) est fantastique pour le vélo. La ville est constellée de VRAIES pistes cyclables.

CONCLUSION - PARADIS DU CYCLOTOURISME

Podium

Des pays où nous avons pratiqué la cyclo-randonnée jusqu'à ce jour il est évident que l'Allemagne (ex-de-l'Ouest) et la Suisse sont "LES VRAIS PAYS DU VÉLO". Ils sont ex æquo sur la première marche du podium.

Dans ces deux pays le comportement des automobilistes est remarquable.

L'Allemagne est riche de pistes cyclables de fleuves et de rivières. Avec ses facilités d'hébergement "Bicycle-Friendly" l'Allemagne est vraiment "number one". C'est notre PARADIS du PLAISIR À VÉLO.

Sur les autres marches du podium on y trouve dans le désordre Hollande, Belgique, Tchéquie et Hongrie.

Les autres pays sont moins étincelants, et il faut dans certains de ceux-ci être très attentif à sa sécurité pour y rouler.

 

Révision en date du 18/04/2022
Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !  
cyclo-randonnée — cyclo-randonnee — cyclorandonnée — cyclorandonnee — cyclo-tourisme — cyclotourisme — vélo — velo — randonnée à vélo — rando cyclo — vélo rando — rando — itinéraire vélo — bicyclette — canaux — voie verte — piste cyclable — vtt — vtc —