QRcode
 
Banner
Français uniquement-
Imprimer
Search
Diapos
Plan
Contact
QRcode

 

ACCUEIL  >>   MENU_FIN
   
< - >  Faciliter l'effort  —   Itinéraires  —   Cheminer  —   Équipement  —   Hébergement  —   Paradis  —   Préparatifs  —   Entre amis  —  
             
Partir, revenir  —   Profils  —   Diaporamas  —   Santé  —   Bénévolat  —   Liens  —   Maîtres‑d'œuvre  —   Plan  —   Contact
   

PARTIR en cyclo-randonnée, REVENIR de cyclo-randonnée

La cyclo-randonnée démarre en général loin de chez soi, et se termine autre part… tout aussi loin.

Il faut donc partir avec son vélo et son barda vers le lieu où démarre la rando-plaisir. Puis, quelque temps après, repartir vers son home-sweet-home depuis la fin de son périple.

Comment réaliser ce partir et ce revenir ? Nous avons plusieurs solutions :

  • Le TRAIN, si nous avons pu nous arranger pour que notre tracé se recoupe avec le chemin de fer.
  • La voiture de location.
  • Un mix des deux solutions.

 

LE TRAIN

Train

Avant c'était piteux, maintenant c'est pire :

  1. Vers l'Allemagne il y avait le TGV-EST. Depuis 2017 c'est fini, plus de vélos acceptés.
  2. Vers la Suisse il y avait le TGV-Lyria. Depuis 2017 les vélos c'est fini également.
  3. Vers la Hollande c'est le Thalys à Paris (voir carte). C'est vélos démontés !
  4. En France c'est le bordel !!! Excusez cette vulgarité. Mais c'est la triste réalité consécutive à la lamentable politique vélo de la SNCF.

 

ATTENTION : contrairement au 'partir', pour le 'revenir' on ne fixe pas forcément la date des mois à l'avance. Et la réservation à très court délai, en plein été, de places AVEC vélo non démonté est souvent mission impossible… Donc dans ce cas on peut être contraint de se rabattre sur la solution location de véhicule.

Il peut paraître surprenant que les liaisons avec la Hollande soient médiocres. Hollande que l'on dit 'Pays du vélo'. En fait nous avons découvert que cette définition est uniquement vraie sur un plan utilitaire de la vie de tous les jours. Mais que, par contre, les Hollandais ne sont pas des cyclorandonneurs, comme le sont les Suisses et surtout les Allemands. Nous en parlons en détail dans la page Paradis et autres…

VERS ALLEMAGNE ET SUISSE

Depuis la suppression par la lamentable SNCF des espaces vélos dans les TGV-EST les possibilités sont très restreintes et compliquées.

Depuis Paris il y a les nouveaux Intercité CORADIA-LINER sur la ligne Paris-Belfort. Le hic c'est qu'après Belfort il faut rallier la Suisse ou l'Allemagne via des TER successifs. Et qui dit TER dit voyage sans réservation vélo. Donc incertitude absolue sur les jours et heures où l'on pourra réellement voyager avec son vélo non démonté.

EN ALLEMAGNE

Avec le site Internet des chemins de fers Allemands Deutsche-Bundesbahn on peut, en cochant l'option 'Vélo admis', choisir toutes les dates et horaires pour des itinéraires jusqu'au fin fond de l'Allemagne et même d'autres pays Européens. Pour la réservation, tout n'est pas accessible pour nous Français. La facilité est de contacter le service client DB en France (numéro Français, personnel Français) au 01 44 58 95 40.

L'offre vélo de la DB est fantastique. Les trains Allemands équivalents à nos Corail-SNCF ou Intercité-SNCF comportent même des voitures complètes pour les cyclistes !!! La moitié du compartiment est pour les vélos, l'autre moitié pour leurs propriétaires.

Zone montures
Réservation marquée au-dessus du vélo
Zone cavaliers (avec étagère pour sacoches â l'aise)
Réservations marquées au-dessus des cavaliers
Trains Allemands - Zone vélos
Trains Allemands - Réservation marquée au dessus du vélo
Trains Allemands - Zone cyclistes (avec étagère pour sacoches à l'aise)
Trains Allemands - Réservations marquées au dessus des cyclistes

 

EN SUISSE

Après en Suisse c'est le rêve. Tout est possible en train, en autocar (par exemple des vallées vers les sommets) pour jouer à saute-mouton au travers du pays.

 

VERS LA HOLLANDE - TGV-THALYS

Le TGV-THALYS est maintenant ancien. En 2007 la SNCF a lancé la réhabilitation de ses rames. Dans leur projet rien n'avait été prévu pour les vélos. Des associations se sont démenées pour faire évoluer le monstre SNCF. La direction a promis que des espaces vélos serait donc aménagés.

En 2009 les nouvelles rames sont arrivées… sans AUCUN aménagement vélo. Comme nous le savons les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent !!!.

Le lamentable résultat est là : les vélos entiers (non démontés) sont INTERDITS, comme depuis la création de la ligne. Il faut impérativement les démonter et les transporter sous housses comme des bagages à main.

De plus au départ d'Amsterdam c'est le scénario cata :

  • Un seul quai est dévolu au THALYS. Mais 2 TGV différents peuvent être simultanément sur le même quai. Le TGV visé peut donc partir de 2 emplacements totalement différents de ce quai : la distance de variation étant la longueur d'une rame de TGV !!!
  • Jusqu'au dernier moment on ne sait pas quel emplacement sera le bon.
  • Ou bien un emplacement est annoncé à l'avance, mais le train se présente en réalité sur l'autre emplacement. C'est ce qui nous est arrivé.
  • Donc lorsque le THALYS arrive et s'arrête pour quelques minutes il faut en catastrophe, ET SUR PLUS DE 200 MÈTRES :
    • Transporter son vélo démonté dans sa housse (donc transportable à 2)
    • Revenir 2 fois de suite pour reprendre 2 à 2 ses 4 sacoches chacun.

Heureusement, quand nous l'avons vécu, des passagers sympas nous ont aidés. Sinon nous aurions loupé le train. Et il ne faut pas compter sur le personnel Hollandais j'menfoutistes à souhait. À côté nos gens de la SNCF paraissent des parangons d'amabilité et d'aide… c'est vous dire…!!! C'est une étape loin du 'Plaisir à vélo' c'est TRÈS stressant.

 

LA FRANCE - SNCF

Les politiciens font des promesses, elles n'engagent que ceux qui les écoutent. C'est bien connu.
Les services 'dits Publics' promettent la 'défense du service public', cela n'engage que les 'usagers' naïfs.

La SNCF est malheureusement un des fers de lance de ce trop persistant mode de (dys)fonctionnement si Français.

En tant que voyageur standard c'est trop souvent piteux. En tant que cyclistes, là c'est la Bérézina :

  • Aucune politique globale 'vélo'. Depuis 2015 on peut enfin faire une réservation sur le web avec option "vélo non-démonté", mais depuis 2014 les TGV Duplex, sans aucune place vélo, se répandent sur tout le réseau.
  • Une partie des 'Corail' et 'Intercité' ont un ancien compartiment recyclé en local vélo :
    • On ne sait jamais à quel bout du quai il va se présenter !
    • Pour monter les marches c'est de l'escalade !
    • Pour cheminer dans le couloir hyper étroit c'est du sport !
    • Dans le compartiment en question, neuf fois sur dix, tout est rempli d'un fatras de bagages. Le personnel SNCF qui se moque des cyclistes laisse tout le monde se servir du compartiment vélo comme soute à bagages. Seule solution virer ce fatras dans les couloirs !
Exemple : 3 photos d'un seul et même compartiment 'réservé aux vélos'
 
SNCF Fatras
 
SNCF Fatras
 
SNCF Fatras
 
  • Pour les TER c'est la loterie, très disparate suivant les régions. Et pour une même région, il y a incertitude sur les matériels et les possibilités réelles suivant les jours et les horaires.
Les TER construits par le Canadien Bombardier sont super mais il faut tomber dessus.
 
TER Bombardier
 

  • Pour les TGV, à part le TGV Atlantique (pour encore peu de temps) c'est l'impossibilité complète. Encore une fois la SNCF a fait des promesses qu'elle n'a pas tenues. Les nouveaux Duplex devaient être modifiés pour comporter des espaces vélos. Mensonge ordinaire, cela n'a pas été réalisé.
  • Le seul espoir provient des nouveaux Intercités CORADIA LINER, comme sur Nantes-Bordeaux, Nantes-Lyon (Lyon-Vaise). Avec ces nouveaux trains les vélos non démontés sont transportés correctement (pas de crochets suspendus !) et avec réservation.
    Mais attention avec la France le pire est toujours possible. Ainsi la ligne Paris-Belfort-Mulhouse avec CORADIA LINER a bien démarré en 2017-2018 en statut Intercités, donc avec réservation (passager ET vélo). Donc place assurée pour sa monture. Mais en 2019, patatra, son statut a été rétrogradé en TER afin de supprimer des places vélos. Donc impossible de réserver la place vélo. Et les contrôleurs veillent au grain, vous rejettent et appellent même la police pour vous mettre dehors. Voir, ici l'histoire vécue par des cyclorandonneurs Belfortains ; lesquels au lieu d'aller dans l'ouest… sont finalement partis en Allemagne… et en ont été ravis !!!

En 2019 de nombreux étrangers ont été en galère avec les trains Français. L'association Européenne CycloTransEurope a écrit à la ministre des transports. Voir ici leur communiqué de presse.



SNCF - PILLAGE DE FONDS PUBLICS

In fine, il est utile de faire remarquer que la SNCF cherche à rentabiliser ses trains en supprimant les places vélo… alors qu'un nombre considérable de places sont offertes gratuitement toute l'année aux cheminots et à leur famille, y compris parents, grands-parents, cousins, etc… Ce scandale n'existe que dans les monopoles d'État vampirisés par certains syndicats extrémistes. Dans le privé c'est heureusement impossible, cela s'appelle en bon Français de l'ABUS DE BIEN SOCIAL, c'est donc sévèrement puni à juste raison par la justice. Mais dans les Services Publics (vous savez ceux où le Public est au Service d'une minorité profiteuse et extrémiste) TOUT est possible, même les choses les plus illégales. C'est du pillage de fonds publics. Ce monstrueux abus a été chiffré en 2019 par la Cour des Comptes à 220 millions d'euros par an !!! Fiscalement ce sont des avantages en nature qui devraient être légalement réintégrés dans les revenus imposables des cheminots, mais la SNCF (sous la menace de ses extrémistes) ne tient aucun fichier nominatif à jour de ces avantages… donc aucune information fiscale ne peut être transmise à Bercy.

De plus on peut faire des voyages entiers sans aucun contrôle des billets, bien que des contrôleurs soient à bord. Donc les clients fraudeurs (frères de lait des cheminots-profiteurs) s'en donnent à cœur joie de voyager à l'œil… pendant que les contrôleurs sont payés à rester assis à ne rien faire… Fraude annuelle estimée au bas mot à 300 millions d'euros par la SNCF. Tous ces fraudeurs savent, qu'avec le peu de contrôles, il est infiniment plus rentable de payer de loin en loin une petite amende plutôt que de payer régulièrement son billet. (En Suisse les contrôleurs font le job pour lequel ils sont payés : ils écument TOUT leur train après CHAQUE arrêt).
C'est donc au TOTAL plus d'UN DEMI MILLIARD d'euros de pertes annuelles dues aux abus des cheminots. Il y aurait largement de quoi offrir des places aux vélos, et à rénover les lignes vétustes !!! Et, bien entendu, ce sont nos impôts qui compensent leurs abus (et leur déficit permanent)…

VOITURE DE LOCATION

Location

À la lecture ci-dessus vous avez dû percevoir notre très léger mécontentement au sujet de la SNCF.

De plus la diversité de territoire et l'étalement de notre beau pays fait que le réseau SNCF ne peut évidemment pas tout couvrir. Il est donc possible d'avoir nos départ et/ou arrivée trop éloignés d'une ville desservie par la SNCF.

Donc dans les cas où l'offre SNCF n'est pas adaptée aux vélos ou bien lorsque l'éloignement géographique est important, alors nous abandonnons le train et nous nous rabattons sur la voiture de location. Si possible un petit utilitaire, sinon une berline.

 

LOCATION VÉHICULE UTILITAIRE

Avec les vélos que nous possédons depuis 2012, il n'est pas possible d'envisager un démontage. La location d'un véhicule de tourisme est donc impossible.

Heureusement les locations de VÉHICULES UTILITAIRES en "ALLER SIMPLE" deviennent monnaie courante. En France les tarifs sont assez abusifs. Rent-a-Car est le moins excessif. Par contre à l'étranger (en Finlande avec EUROPCAR et en Allemagne avec SIXT par exemple) les tarifs sont très sympas, même en réservant la veille pour le lendemain.

Avec ces utilitaires il suffit d'acheter quelques "options déménagement" :

  • quelques cartons (non déployés) à intercaler entre les vélos pour qu'ils ne s'entrechoquent pas.
  • quelques sangles afin de ligoter les vélos aux parois latérales et qu'ainsi ils ne soient pas chahutés.

Bien entendu ces cartons et sangles sont abandonnés à la station de retour du véhicule.

 

LOCATION VÉHICULE DE TOURISME

Solution que nous avons pratiqué avant 2012, avec nos vélos B'twin que nous pouvions démonter.

Pour ne pas risquer d'abîmer, ni la voiture ni nos vélos, nous :

  • Louons une voiture d'une taille confortable (berline) avec grand hayon arrière.
  • Démontons nos vélos et les mettons sous housse.
  • Plaçons :
    • Soit les 2 vélos dans le coffre, juste contre le hayon arrière (cas de l'Espace ou similaire).
    • Soit 1 vélo dans le coffre et un vélo dans l'habitacle juste derrière les sièges avant, juste devant la banquette arrière (cas de la Zafira ou similaire)
  • Dans tous les cas nos vélos sont toujours 'en travers' de la voiture, jamais en long. Car en cas d'accident, si une voiture nous percutait par l'arrière, nos vélos repoussés de l'arrière vers l'avant seraient transformés en mortelles armes qui transperceraient nos sièges avant (pas grave) et nos dos (moins sympathique). Cette sécurité essentielle (l'accident n'arrive pas qu'aux autres) n'est possible qu'avec les véhicules de grande taille.

Dans le pire des cas, si le lieu de départ et/ou d'arrivée est lui-même éloigné de la station de location, nous mixons avec le taxi. Par exemple pour notre cyclo-randonnée Canal de Nantes à Brest - Loire pour différentes raisons nous voulions commencer à Pontivy. De ce fait nous devions larguer la voiture de location à Lorient. Arrivant tard à notre première chambre d'hôtes à Pontivy, nous :

  • Avons réservé par téléphone un taxi de Lorient pour le lendemain (prix négocié, fixé).
  • Avons passé la nuit tranquillement à la chambre d'hôtes de Pontivy.
  • Sommes partis en première heure à Lorient pour rendre la voiture à l'ouverture de la station de location.
  • Sommes revenus aussitôt à Pontivy avec le taxi convenu et réservé.
  • Avons quitté tranquillement nos hôtes pour entamer notre rando-plaisir.

 

MIX

À partir de ce qui précède, il y a donc possibilité de faire son petit menu personnel particulier à chaque cyclo-randonnée.

Avec une solution pure ou un mix pour le départ et la même solution ou une solution pure ou encore un autre mix pour le retour.

Cela permet ainsi d'optimiser au mieux les lieux choisis avec les solutions de transport les plus adaptées sur le plan pratique et financier, sans être obligés de faire un circuit en boucle.

 

Révision en date du 27/01/2020
Valid XHTML 1.0 Transitional   CSS Valide !  
cyclo-randonnée — cyclo-randonnee — cyclorandonnée — cyclorandonnee — cyclo-tourisme — cyclotourisme — vélo — velo — randonnée à vélo — rando cyclo — vélo rando — rando — itinéraire vélo — bicyclette — canaux — voie verte — piste cyclable — vtt — vtc —